Jerem à moto

25 octobre 2020

25 Octobre: Le Vercors

Le tour du jour: 325 km entre Drôme et Isère 🏍

 

Le parcours

 

En photos: Le Vercors aux couleurs de l'automne 🍂

 

Source: Externe

 

Source: Externe

 

Source: Externe

 

Source: Externe

 

Source: Externe

 

Source: Externe

Posté par LrJerem à 18:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]


24 octobre 2020

Octobre: Saint Tropez et l'arrière pays Varois

Le tour du début octobre: 942 km vers Saint Tropez et l'arrière pays Varois

 

Parcours Aller

 

Parcours Boucle

 

Parcours Retour

 

Source: ExterneLe plateau de Favas et la chapelle Notre-Dame-de-Favas (83)

 

 

 

Posté par LrJerem à 11:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 septembre 2020

Septembre : Le Pays Basque

Parcours boucle 1

 

Parcours boucle 2

 

Parcours boucle 3

 

Source: Externe

Bidarray

 

Source: Externe

Col d'Aubisque

 

Source: Externe

Saint Jean de Luz

 

Source: Externe

Saint Jean de Luz

 

Source: Externe

Roncesvalles

 

Source: Externe

Aubarrea Alta

 

Source: Externe

Vue de l'Espagne depuis le col de la Pierre Saint Martin

 

Source: Externe

Iraty

 

Source: Externe

Borne frontière France/Espagne

 

Source: Externe

Col d'Erzoate

 

Source: Externe

Parcours des trois boucles

 

 

Posté par LrJerem à 19:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 août 2020

Aout: Les Cols Frontaliers

Le tour des vacances, les cols frontaliers des Alpes Françaises:
 
- 1768 km au total
- Passage en Italie et en Suisse
- 36950 m  de dénivelé positif et autant de négatif
- 3 passages aud essus de 2700 m (Cime de la Bonette, Col Agnel et Col de l'Iseran)


Jour 1

 

Le Parcours

 

Source: Externe

Col de Vescavo


Jour 2

 

Le Parcours

 

Source: Externe

Col de la Lombarde (France - Italie)

 

Source: Externe

Cime de la Bonette

 

Source: Externe

Col de Larche (France - Italie)

 

Source: Externe

Colle Vallonetto (Italie)

 

Source: Externe

Vue du Monte Viso depuis le Col de Sampeyre (Italie)

 

Jour 3

 

Le parcours

 

Source: Externe

Col Agnel (France - Italie)

 

Source: Externe

Lac du Mont Cenis

 
Jour 4

 

Le parcours

 

Source: Externe

Col du Grand Saint Bernard (Italie - Suisse)

 

L'évolution de la météo à mon arrivée au Grand Bornand


Jour 5

Le parcours

 

Source: Externe

La boucle complète

 

 

Posté par LrJerem à 15:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 juillet 2020

Carnet de voyage: l'Ecosse

Voici le carnet de voyage de mon tour en Ecosse. Bonne lecture :)

 

Etape 1 : Le Teil -> Issy les Moulineaux / 618 km / Temps chaud puis grosse pluie

 

Et c’est reparti pour un nouveau voyage. Après le Cap Nord l’année dernière, je m’attaque cette fois ci à l’Ecosse. Nouveauté pour ce tour, je partagerai ma route avec Alexandre, un ami qui veut découvrir un peu le voyage à moto. Cette première étape est d’ailleurs consacrée à la liaison jusque chez lui en région parisienne. La journée commence donc par un tour… chez le concessionnaire Yamaha! Eh oui, vu le planning des derniers jours, le remplacement de pneus a lieu le matin même à Aubenas. Le départ se fait sous le soleil et pas mal de vent. La tempête Miguel traverse actuellement la France et certains départements sont en alerte orange. Cette première étape est principalement composée d’autoroute. J’entame donc la route vers le nord par un peu de monotonie. Pas de quoi me décourager d’autant plus que j’ai la joie de pouvoir partager le repas de midi avec mon meilleur ami. Le temps d’un bon moment et je reprends l’autoroute en direction du nord. Le grand soleil qui m’accompagnait depuis le départ laisse maintenant place aux nuages et à la grosse pluie. J’ai juste le temps de m’arrêter à l’entrée en Bourgogne pour enfiler ma combinaison, celle-ci m’accompagnera jusqu’à la fin de cette étape. L’autoroute défile jusqu’à environ trente kilomètres de l’arrivée. Les dernières sections seront les plus longues. Je cumule la pluie battante, les bouchons, la visibilité médiocre qui ne me permet pas l’interfile (sans parler de la largeur du chargement) et la chaleur du moteur qui remonte entre les jambes. Maigre consolation, je revois certains lieux où j’ai travaillé durant mes périodes de grands déplacements. Je continue un peu sur l’A86, affronte quelques rues surchargées et c’est fini. Je suis au pied de chez Alex. Nous rentrons la moto dans le parking souterrain et déchargeons les affaires pour la nuit. Cette soirée sera l’occasion des retrouvailles, de l’inventaire du matos pour la suite et des quelques questions de dernière minute.

 

Source: Externe

La moto, parée au départ

 

Etape 2 : Issy les Moulineaux -> Ramsgate / 430 km / Pluie par intermittence et énormément de vent

 

Ce matin la tempête Miguel n’a pas faibli, il y a toujours énormément de vent. Nous commençons le trajet par un petit tour sur le périphérique parisien. Bizarrement, ca se passe beaucoup mieux que l’année dernière (lors de mon retour du Cap Nord) et la circulation est un peu moins dense. Nous empruntons les différentes portions de voie rapide pour sortir de la région parisienne et remonter jusqu’au nord de la France à la gare Eurotunnel. Le vent ne nous a pas épargnés sur l’autoroute et ne nous fait pas de cadeau non plus lors du passage en douane. Alex manque même de faire tomber sa moto peu après la gare de péage. Le reste de l’embarquement se fait sans encombre. Nous suivons les files et les différents panneaux et en peu de temps nous sommes dans le Shuttle. Nous sommes regroupés par type de voyageurs donc dans notre partie de train il n’y a que des motards. Nous en profitons donc pour échanger quelques mots avec nos voisins. La plupart sont anglais et reviennent de tours un peu partout en France. On en profite pour grapiller quelques infos, bons plans et lieux à ne pas louper. Bien que j’aie préparé le trajet avec l’aide de différents guides et d’internet, rien ne vaut l’info locale. 30 minutes plus tard, il est temps de sortir côté anglais. Et là, on ne va pas se mentir, c’est le choc. Nous sommes plongés dans l’expérience de la conduite à gauche sans palier de décompression. Les premiers kilomètres sont très compliqués et demandent des efforts considérables de concentration. Pour les ronds points, c’est encore pire. Ils sont immenses, parsemés de feux et chaque voie désigne une sortie précise. Le réflexe de regarder à droite (au lieu de gauche chez nous) avant de s‘engager n’est pas du tout naturel. Je ne compte pas le nombre de fois où l’un comme l’autre nous avons failli être coupé en deux. Bref, malgré des débuts difficiles, nous sommes un peu en avance sur le planning prévu. Nous décidons donc de faire un petit tour par Canterbury et de visiter la pointe sud est de l’Angleterre. Ce sera également notre arrêt pour cette première soirée.

 

Source: Externe

Le Tunnel sous la manche

 

Source: Externe

Westgate on Sea

 

Source: Externe

Westgate on Sea

 

Source: Externe

Le premier fish and chips du voyage

 

Etape 3 : Ramsgate -> York / 445 km / Beau temps, une ou deux averses

 

Aujourd’hui c’est une grosse étape de liaison qui s’annonce. Vu que notre objectif c’est l’Ecosse, nous allons essayer de rouler un maximum. Après avoir traversé pas mal de villages et contourné Londres, nous empruntons l’autoroute en direction du nord. Nous prenons le temps de visiter Cambridge sur la route puis continuons notre chemin. Etant à nouveau en avance sur le planning, nous décidons de zapper l’arrêt initialement prévu à Boston pour continuer le plus possible et profiter du beau temps. Nous arrivons donc à York. Une fois les motos déposées au Bed and Breakfast, nous en profitons pour visiter la ville et ses remparts. Le tour de cette charmante cité se fait sans souci à pied et permet de se plonger dans l’histoire de l’Angleterre.  Le repas par contre nous ramène à la réalité. Ce sera l’occasion de tester le Five Guys, qui n’existait pas en France à l’époque, et de laisser un petit dessin en souvenir au passage. Le retour à l’hébergement sera également l’occasion d’un plongeon dans la culture locale au moment de la douche et des toilettes. Pour la douche, il n’y a pas de robinet d’eau chaude et d’eau froide. Il y a uniquement une grosse molette qui gère le débit et la chauffe. Ne m’en demandez pas plus, je ne sais pas comment j’ai fait pour prendre des douches normales pendant tout ce séjour. Pour les toilettes, on a vu qu’il n’y a qu’un peu d’eau qui coule si tu appuies juste une fois sur la manette. L’astuce, trouvée par Alex sur internet, c’est de « pomper » deux fois avec la manette et d’appuyer une troisième fois à fond…

 

Source: Externe

Cambridge

 

Source: Externe

York

 

Source: Externe

York

 

Source: Externe

Mon oeuvre, accrochée au tableau

 

Etape 4 : York -> Edimbourg / 335 km / Beau temps puis nuageux

 

Après les découvertes dans la salle de bains hier soir, c’est une bien meilleure partie de la vie anglaise qui nous attend ce matin : Le bacon et les œufs brouillés. Ces derniers sont faits sur commande et sont vraiment délicieux. Une fois le solide petit déjeuner avalé, il est temps de reprendre la route. Nous traversons le North York Moors National Park. Les routes y sont très jolies et très agréables en moto. Nous reprenons ensuite notre dose d’autoroute quotidienne. Là aussi, on s’aperçoit que le concept est différent de chez nous. Ici l’autoroute est ponctuée de ronds points, de voies de décélération où tu dois couper les voies d’en face pour sortir et de panneaux « attention tracteurs » et « attention piétons ». Les camions ont également le droit de s’arrêter sur la bande d’arrêt d’urgence pour leur pause, chose strictement interdite en France. Nous roulons encore un peu plus vers le nord et nous voilà rapidement en Ecosse. Nous arrivons à Edimbourg en fin d’après midi. Le temps de poser les motos et nous allons découvrir un peu la ville. Nous faisons un tour rapide sur la partie haute du Royal Mile, l’avenue principale de la vieille ville. La première chose qui surprend, c’est l’ambassade de France présente sur cet axe juste à coté de l’église Saint Gilles. Cela s’explique par l’Auld Alliance, qui allie les royaumes de France et d’Ecosse depuis 1295. Celle-ci, qualifiée de « Plus vieille alliance du monde » par le général De Gaulle, n’a pas été abrogée à ce jour et allie toujours les deux pays même si sa portée n’est plus que symbolique. Notre rapide tour nous permet également de nous poser pour profiter d’une bonne bière et d’un fish and chips avant de retourner à notre hôtel. Ce sera également l’occasion de faire le point sur le voyage. Les bonnes conditions de roulage nous ont permis d’atteindre Edimbourg un jour avant ce qui était prévu. A la journée de repos prévue demain nous décidons de garder également un jour de repos à la descente ou en cas de coup dur.

 

Source: Externe

 Claybank

 

Source: Externe

Les fameuses cabines téléphoniques

 

Source: Externe

Edimbourg

 

Repos : Edimbourg / Nuageux

 

Première pause dans ce tour d’Ecosse, les bottes de moto cèdent la place aux baskets pour partir sillonner la ville. Nous pouvons déjà faire une croix sur la visite du château. Les places sont vendues à l’avance et en petite quantité. Vu notre sens de l’anticipation, c’était perdu d’avance. Nous passons donc directement à « The Scotch Whisky Expérience ». J’avoue que les dégustations à neuf heures du matin sachant que je ne bois pas de whisky d’habitude ont été un peu difficiles. En revanche, je ne regrette pas la découverte des différents territoires du Whisky ainsi que l’immense collection du musée. Peu après, direction le trottoir d’en face pour la Camera Obscura. Ce musée basé sur les illusions d’optique permet aussi d’avoir une vue magnifique sur toute la ville depuis la terrasse sur son toit. De plus et comme son nom l’indique, une chambre noire est également présente sur le toit. Elle permet par un jeu de miroirs et de lentilles d’avoir une image des environs projetée sur une toile blanche. Le temps de quelques photos avec les différentes illusions d’optique et midi sonne. Il est temps pour nous de gouter à la spécialité écossaise : le haggis. Le restaurant que nous trouvons décline cette fameuse panse de brebis farcie dans un empilement avec de la purée. C’est une bonne surprise, le plat est excellent. Un petit dessert par-dessus et c’est reparti pour les visites. Nous repartons arpenter la partie sud du Royal Mile avec Holyroodhouse (demeure de la reine lors de ses passages en Ecosse) et le parlement écossais. Après une petite pause au café de l’ambassade de France nous enchainons avec la Scotland National Portrait Gallery qui immortalise tous les écossais célèbres, de sa fondation jusqu’à l’époque contemporaine. L’heure tourne et les musées laissent place à la pinte du soir dans un pub. Ce soir c’est le Old Bell In, il est proche de notre bed &breakfast et diffuse le match de foot Belgique – Ecosse.

 

 

Source: Externe

La collection de Whisky du musée

 

Source: Externe

25 500 livres -> 28 300 euros environ

 

Source: Externe

Edimbourg

 

Source: Externe

Edimbourg

 

Source: Externe

Le musée des illusions - caméra thermique

 

Source: Externe

Le fameux haggis

 

Source: Externe

Palais de Holyrood

 

Etape 5 : Edimbourg -> Inverness / 309 km / Nuageux puis vent et pluie

 

Après cette journée de « repos », la route vers le Nord nous appelle. Nous traversons le Cairngorms National Park. Même s’il y a beaucoup de vent et un peu de pluie, les paysages sont magnifiques. A mesure que nous avançons dans le parc le temps se gâte. Nous atteignons donc après des dizaines de kilomètres de route étroite, de crachin et de brouillard la distillerie Glenlivet. Le personnel, nous voyant arriver en moto sous cette météo, est aux petits soins pour nous. Ils nous mettent à disposition un local pour poser les affaires de pluie et tout faire sécher pendant le temps de notre visite. De plus, et même s’il est demandé une participation, un kit « conducteur » est disponible. Cet ensemble de fioles permet d’emporter les dégustations de la visite pour les déguster une fois la moto posée. Le tour de la distillerie est bien sympa avec en plus un groupe cosmopolite composé d’américains, d’anglais, d’allemands et de nous français. Nous reprenons notre équipement et finissons notre étape du jour à Inverness. Le bed & breakfast du jour est tenu par une mamie et est relativement proche du centre. Nous profitons des cintres et du chauffage pour faire sécher les affaires et partons découvrir la ville. Le tour sera rapide au vu de la météo qui se dégrade. Nous nous plions au rituel du passage au Pub et après un passage au restaurant il est temps de rentrer se coucher.

 

Source: Externe

Edimbourg - Forth Bridge

 

Source: Externe

Cairngorms National Park

 

Source: Externe

La distillerie Glenlivet

 

Etape 6 : Inverness -> Thurso / 294 km / Pluie, de modérée à forte !!

 

Ce matin, la pluie fine accompagne notre départ vers le Loch Ness. Nous longeons un peu le fameux Loch et le temps d’une rapide photo souvenir nous repartons déjà vers le Nord. C’est à peu près ici que nous attaquons la North Coast 500, cette fameuse route qui fait le tour de la partie Nord de l’Ecosse. Je ne sais pas si c’est le fait d’y avoir enfin posé les roues mais la pluie se fait de plus en plus forte. On ne va pas se mentir, l’étape du jour est difficile. La fatigue commence doucement à s’installer et toute cette journée à se faire doucher n’aide pas pour le moral. On essaie de se motiver en passant rapidement par le phare de Duncansby Head mais rien n’y fait. Les gants et la veste sont trempés et le froid se fait bien sentir. On prendra quand même une photo pour la forme mais la seule chose qui nous intéresse désormais, c’est d’atteindre l’hôtel au plus vite. Celui-ci, dans le centre de Thurso, nous accueille dès 15 heures. Nous profitons de cette arrivée très tôt pour enlever les affaires le plus vite possible et tout mettre au sec. Nous récupérons les clés de la chambre et commençons le contrôle des bagages. Pour Alex, pas de soucis, son sac s’enroulant sur lui-même à bloquer toute tentative de la pluie. Pour moi, c’est une autre histoire. J’ouvre le zip et découvre un peu d’humidité sur le haut des sacs. Par acquis de conscience, j’enfile la main au fond du sac. J’ai de l’eau jusqu’à la deuxième phalange… La sentence est immédiate, je démonte tout le sac, je change tous les sacs poubelle individuels par des secs, j’étends toutes les affaires qui ont pris l’eau et j’amène le sac dans la douche. Je commence à absorber tout ce que je peux avec du papier toilette et je passe le sèche cheveux. Je répète l’opération une fois ou deux et il est l’heure de la bière du soir. Je teste donc les fameuses cask beer, la spécialité anglo saxonne. Le service de cette bière se fait en tirant plusieurs fois sur le levier pour faire remonter la bière de la cave jusqu’au bar. Le goût est pas mal mais le fait qu’elle soit servie moins froide que les autres est un peu déroutant. Le passage au bar de l’hotel permet aussi de se remotiver avec une petite partie de billard. Avant de partir manger, je refais un tour de sèche cheveux et papier toilette sur mes affaires. Au fur et à mesure que l’humidité diminue, le moral revient peu à peu. Demain la météo s’annonce meilleure, nous rebrousseront surement chemin pour voir un phare qui était sur notre route et que nous avons zappé.

 

Source: Externe

Le Loch Ness

 

Source: Externe

Duncansby Head

 

Source: Externe

Un petit peu d'eau au fond du sac...

 

Source: Externe

La bière locale

 

Etape 7 : Thurso -> Ullapool / 265 km / Temps variable, quelques averses

 

Histoire de continuer un peu avec la galère de la veille, ce matin c’est autour d’Alex. Au fur et à mesure que je range mes affaires enfin sèches (ou presque), Il se rend compte qu’il a perdu sa sacoche avec tous ses papiers dedans. Après avoir retourné toute la chambre, on refait le cours de la soirée. Il va falloir se faire ouvrir le bar et vérifier tous les coins. Le personnel de l’hôtel est sympa et nous laisse faire. Rien non plus. Il faudra finalement attendre le temps du petit déjeuner et l’arrivée de la femme de ménage pour mettre la main sur les affaires. Elle l’avait récupérée et mise de côté. Le coup de chaud enfin passé, nous pouvons enfin partir en direction du phare de Dunnet Head. Nous avions eu une bonne idée hier. La météo aujourd’hui est top et la vue depuis le phare est magnifique. C’est pour ce type de paysages que nous avons fait tout ce voyage. Nous enchainons ensuite avec la route côtière qui part vers l’ouest. Au bout d’une dizaine de kilomètres, je sens un truc qui cloche. La moto réagit bizarrement, il faut que je m’arrête. Le constat est vite fait, c’est une crevaison. Ni Alex ni moi n’avons eu affaire à ce type de problème. On sort donc le kit anticrevaison et au moment de découvrir les outils on a comme des doutes sur la manœuvre. Joie de la technologie moderne, on regarde un petit tuto sur Youtube (et la notice bien sûr) avant de se lancer. J’avoue, c’est un peu la honte mais sous sommes au milieu de nulle part donc autant assurer le coup. La pose de la mèche se passe très bien et Alex avait même amené un petit compresseur en 12V pour ce genre de surprises. Nous passons Durness et notre route entame désormais sa descente vers le sud. Histoire de marquer le coup, c’est au tour d’Alex de crever. Lui a repéré au tableau de bord de sa KTM que son pneu arrière se dégonfle doucement mais en continu. Un arrêt en borde de route confirme ses soupçons, un bout de métal est planté dans son pneu. Il aura suffit d’attendre qu'il arrache le fameux clou et que le pneu soit bien à plat pour avoir la deuxième surprise: les midges ! Pour ceux qui ont la chance de ne les avoir jamais rencontrés, il s’agit de moucherons qui se déplacent en nuées et qui dévorent tout être vivant à proximité. Nous sommes juste à coté d’un étang et la nuée est en train de nous attaquer. Ce coup ci, pas le temps pour le tuto. On fait une réparation éclair façon course moto et dès qu’il y a assez de pression dans le pneu on décampe. Les derniers kilomètres seront l’occasion d’évacuer les midges au fur et à mesure. C’est fou, en peu de temps ils se sont infiltrés partout et nous ont piqués au passage. Nous arrivons enfin au Bed and Breakfast. Celui-ci est loin de la ville et ne fait pas les petits déjeuners. Pour ce soir et demain matin, il va donc falloir puiser dans les réserves. Ce sera donc barres de céréales au menu. Cette entorse à notre règle de la bière du soir nous permet cependant de se pencher sur les soirées des prochaines étapes. Nous galérons à trouver un hébergement pour l’île de Skye. Même en étant relativement hors saison, le coin est hyper touristique et tous les hôtels sont pris d’assaut. Après plusieurs heures de recherches, nous en trouvons finalement un qui est bien au dessus de notre budget et pour une nuit uniquement. Pas le choix, demain il faudra tirer directement sur l’île de Skye et zapper une partie du parcours prévu initialement.

 

Source: Externe

Dunnet Head

 

Source: Externe

Highlands

 

Source: Externe

Highlands

 

Source: Externe

La pose d'une mèche après crevaison, une première pour moi

 

Source: Externe

Highlands

 

Etape 8 : Ullapool -> Kyleakin / 455 km / Nuageux et un peu de pluie

 

Ce matin, la journée commence par une barre de céréales et les conseils de la gérante du Bed and Breakfast. Au lieu de rouler directement en direction du sud, elle nous indique de prendre une partie précise de la route côtière. Nous passons donc par Gairloch. Les paysages sont magnifiques et notre enthousiasme nous mènera jusqu’à Red Point où il faudra faire demi tour. Après avoir quitté la côte pour quelques dizaines de kilomètres, nous la retrouvons à Kyle of Lochalsh pour une pause bien méritée avant d’attaquer le tour de l’Isle of Skye. Ca faisait longtemps, on ne résiste pas à un petit Fish and Chips arrosé de vinaigre (tradition locale). Le repas est vite englouti et il est temps d’aller voir cette fameuse île. On sent que le coin est très touristique car tous les parkings sont pleins à craquer. Pire, lorsque nous arrivons au château de Dunvegan, nous sommes attaqués par une nuée de midges. On fait l’impasse, nous préférons profiter des paysages et prendre notre temps pour rouler. Le tour de l’île se fait sans souci et est rythmé par les petites averses. La route est top et la conduite locale est un bonheur. Les chaussées étant souvent étroites, des « passing places » sont aménagés. Ces créneaux, qui permettent le croisement des véhicules, sont à chaque fois l’occasion de constater la bienveillance dont font preuve les conducteurs locaux à l’égard des motards. Pas le temps de ralentir qu’on nous signale déjà par un appel de phare que nous pouvons nous engager. Nous terminons notre tour et il est temps de garer les motos pour l’étape du soir à Kyleakin. Un passage au pub, le King Haakon ce coup ci, et la journée se termine sous un beau soleil.

 

Source: Externe

Highlands

 

Source: Externe

Highlands

 

Source: Externe

Highlands

 

Source: Externe

La cornemuse et l'habit traditionnel écossais

 

Source: Externe

L'avertissement du bed and breakfast: ici les midges sont voraces !

 

Source: Externe

Kyle of Lochalsh

 

Etape 9 : Kyleakin -> Oban / 432 km / Nuageux, grosse pluie et enfin du soleil !

 

Nous quittons l’Isle of Skye sous les nuages. Les paysages sont toujours aussi beaux et nous incitent à multiplier les arrêts photos. Ces pauses sont également l’occasion de faire des rencontres. Ainsi nous faisons connaissance avec des allemands qui font également une pause. De leur côté, ils ont rejoint directement Newcastle en Ferry pour faire une boucle de l’Ecosse en 15 jours. Nous échangeons quelques bons plans et on enchaine sur la suite de la journée. Après avoir lamentablement échoué à trouver le pont de Harry Potter à Glenfinnan, nous faisons une boucle passant vers le Ben Nevis (plus haut sommet du Royaume Uni), Inveraray et Lochgilphead. Ce sera l’occasion de regoûter à cette bonne grosse pluie qui te trempe jusqu’à l’os. Heureusement, les nuages s’estompent peu à peu et l’arrivée à Oban se fait sous un magnifique soleil. Notre hôtel de ce soir est un peu spécial. Les couloirs sont interminables et il n’y a qu’une seule ventilation de douche pour deux chambres (oui oui). Ils rattrapent ces petits désagréments par du cidre Magners en pression et un salon avec une vue magnifique sur la baie. Le temps clément nous permet également de visiter la ville et d’en apprécier tout le charme.

 

Source: Externe

Highlands

 

Source: Externe

Spean Bridge - Mémorial des commandos

 

Source: Externe

Oban

 

Source: Externe

Oban

 

Source: Externe

Oban

 

Source: Externe

Nouveau concept, une ventilation de douche pour deux chambres!

 

Etape 10 : Oban -> Lancaster / 462 km / Pluie puis beau temps

 

L’étape du jour promet d’être longue. Les recherches d’hébergements pour la journée d’aujourd’hui n’ont pas été fructueuses. Nous roulerons donc jusqu’à Lancaster au lieu de Carlisle. Avant d’attaquer des grandes périodes d’autoroute, nous profitons du charme du Loch Lomond. Nous passons rapidement Glasgow pour enchaîner avec le Lake District National Park. La route est magnifique même si elle est très étroite. Il nous est arrivé plusieurs fois de devoir attendre pour qu’un camion puisse passer une section difficile. Les routiers ici sont motivés, surtout avec Honister Pass et sa montée à 25%. Nous quittons ensuite les montagnes pour rouler un maximum et cumuler quelques kilomètres jusqu’à Lancaster. L’hôtel est sympa mais il cumule quelques défauts. Il est au bord de l’autoroute, a des couloirs interminables (oui encore) et surtout il est blindé de chinois. Je n’ai rien contre un peu de monde mais là c’est fou, il y a de la foule de partout ! Nous réussissons quand même à trouver un coin calme pour boire une bière et surtout se pencher sur la replanification de la fin du trajet. La principale contrainte vient de la réservation du ferry qu’on doit prendre dans quelques jours. L’étape de demain fera étape à Shrewsbury au lieu de Liverpool et Southampton au lieu de Swindon. La bonne nouvelle du soir, c’est que le musée des Beatles c’est pour demain !

 

Source: Externe

Lake District National Park

 

Source: Externe

Lake District National Park

 

Etape 11 : Lancaster -> Shrewsbury / 210 km / Nuageux

 

Comme prévu, c’est donc Liverpool qui nous accueille ce matin. L’accès au musée des Beatles est quelque peu… compliqué ! Entre les ronds points et les sens uniques (le tout en roulant à gauche sinon c’est pas drôle), l’arrivée n’est pas simple. Nous trouvons finalement l’entrée et une place juste devant l’entrée. Le parking est payant mais il faut enregistrer sa plaque et ca ne marche pas bien avec les nôtres. Le musée en lui-même et plutôt bien fait et nous captive pendant de longues heures. C’est d’ailleurs la principale activité de la journée. Le reste de la journée et la route se déroule tranquillement, enfin jusqu’à 6 kilomètres de l’hôtel. Nous venons de traverser une grosse zone de travaux et sommes arrêtés à un feu. La voix d’Alexandre plutôt joyeuse dans l’intercom se tend d’un coup. « J’ai de la fumée qui sort de derrière ma bulle, ca sent le cramé ». Un regard dans le rétro me confirme le problème, ca fume méchamment et ca goutte en dessous. Nous trouvons une concession moto à 200m et Alex immobilise sa moto sur le parking. Celle-ci ne redémarrera plus. Un caillou a percé le radiateur et le liquide de refroidissement finit de s’écouler. Le concessionnaire Honda dont on squatte le parking vient voir rapidement le souci et nous confirme que ce n’est pas réparable sans la pièce précise et sans tout démonter. Alex décide donc d’appeler son assistance et d’attendre le camion de dépannage. Une longue attente commence. Aux alentours de 18 heures, je pars pour aller récupérer la chambre d’hôtel. Dans la soirée, la dépanneuse arrive devant l’hôtel. La moto est prise en charge par le dépanneur mais il n’y a pas plus d’infos pour l’instant. L’assurance ne répond pas, on verra demain pour la suite des évènements. Nous allons squatter le pub en face de l’hôtel pour ce qui semble bien être la dernière pinte commune de ce voyage…

 

Source: Externe

La fuite de liquide de refroidissement

 

Source: Externe

The Old Bell, le dernier pub du voyage pour Alex

 

Etape 12 : Shrewsbury ->  Southampton / 345 km / Nuageux

 

Alex a eu des infos de son assurance. La moto reste en réparation ici et lui est rapatrié par avion en France. C’est donc ici que nos routes se séparent. On se souhaite tous les deux bonne chance pour le retour et je reprends la route tout seul. Je pars donc vers le sud en direction de Chipping Campden. Le petit bourg est très joli et très bien conservé. J’enchaine avec Stonehenge. Les fameux monolithes se visitent sur réservation et moyennant un beau billet. Je n’ai aucun des deux, mais je décide quand même de m’approcher. Toute la zone est bouchée, les routes sont saturées. Ce qui s’apparentait au début à une galère se transforme soudain en avantage quand je m’aperçois que la route embouteillée sur laquelle je me trouve passe au pied du monument. Bien qu’il soit strictement interdit de s’arrêter sur le bas coté, le bouchon me permet d’observer tranquillement le site sous toutes ses coutures. Je ne ferai pas de photos car le temps ne s’y prête pas vraiment mais ca vaut vraiment le coup d’œil. Je continue directement vers Southampton pour faire un arrêt au garage. Ma chaine est méchamment détendue et comme je n’ai pas de béquille centrale c’est un peu compliqué de faire la manœuvre tout seul. La concession Yamaha la plus proche me fait tout ca rapidement et gratuitement. J’ai même le droit à un café offert en échange d’une photo de mon compteur (35 000km à ce moment là). Le vendeur m’explique que toutes les Tracer 700 que le garage a vendues sont utilisées pour faire des petits trajets dans le coin et que c’est la première fois qu’ils croisent quelqu’un qui s’en sert pour de grands voyages. Je sors de la concession et là, surprise, quand je rentre l’adresse du Bed and Breakfast dans le GPS celui-ci se trouve à 200 mètres. Je pose donc rapidement la moto pour aller faire le tour de la ville. J’ai le temps de faire un petit tour dans le centre et d’atteindre la maison Tudor quand une grosse pluie me coupe dans ma visite. Je fais un arrêt à la Dancing Man Brewery pour déguster leur fameuse bière le temps que ca se calme. Hélas les trombes d’eau m’accompagneront jusqu’à mon retour à mon hébergement pour la nuit.

 

Source: Externe

Garé à coté d'un jeune conducteur

 

Source: Externe

Tudor House

 

Source: Externe

 La dernière pinte du voyage pour moi au Dancing Man Brewery

 

Etape 13 : Southampton -> Issy les Moulineaux / 484 km / Nuageux puis soleil

 

Ce matin le temps est un peu meilleur. Je fais un rapide passage par Goodwood, lieu du célèbre festival de vitesse, et je rejoins Portsmouth pour prendre le ferry. Dans la file d’attente, je fais la connaissance avec un néo zélandais. Il a acheté un tout petit camping car et fais le tour de l’Europe avec. Le long temps à patienter est mis à profit pour que je lui indique tous les lieux à visiter que je connais, que ce soit en France ou dans les pays frontaliers. La traversée de cet après midi se fait sur une mer d’huile. Le contraste entre la pluie coté anglais et le soleil coté français est saisissant! L’ambiance est moins sympa sans mon compagnon de route. Je profite quand même d’avoir la cabine pour moi tout seul pour faire une petite sieste et prendre une douche. L’arrivée au Havre se fait à 22 heures dans une chaleur étouffante. Je prends l’autoroute pour rallier rapidement Issy les Moulineaux. Au fur et à mesure que la luminosité baisse, j’ai l’impression de rien y voir. Je contrôle rapidement à la barrière de péage, mon feu de croisement est grillé ! J’opterai donc pour une alternance entre « les veilleuses planqué derrière un véhicule qui éclaire bien la route » et « les pleins phares qui emmerdent tout le monde ». Aux alentours de minuit, j’arrive enfin chez Alex. Ca fait plaisir de le retrouver pour une dernière bière ! Il me raconte toutes ses péripéties pour rentrer, avec des trajets en train, en avion et en taxi. La moto est restée en Angleterre. Grâce au tracker, il voit qu’elle est en attente chez KTM à Manchester. Il devra retourner la chercher une fois les réparations faites. On finit la soirée en se remémorant les bons moments de ce petit tour en Ecosse.

 

Source: Externe

Dernier duo bacon / oeufs brouillés (et l'un des meilleurs)

 

Source: Externe

La file d'embarquement pour le Ferry

 

Source: Externe

Départ pour la traversée

 

Source: Externe

Portsmouth

 

 

Différence de météo entre Royaume uni et France

 

Etape 14 : les Moulineaux -> Le Teil / 613 km / Soleil

 

La grosse chaleur vient me réveiller. Le climat écossais est bien loin. La journée est consacrée exclusivement à de la liaison autoroutière, non sans un petit passage par le périphérique parisien pour commencer. Celui-ci tient toutes ses promesses avec des bouchons et en 500 mètres un cumul d’une voiture en panne, un camion arrêté en pleine voie et une voiture qui brûle sur les voies d’en face. Le reste de la liaison autoroutière se fera sans encombre. Je retrouve enfin l’Ardèche avec pleins de bons souvenirs et j’espère avoir donné le gout du voyage à mon ami Alexandre qui malgré ses galères (« pas de chatte » comme il dit) a été au top pour ce grand voyage.

 

Source: Externe

Le parcours complet

 

 Les chansons du voyage:

 

The proclaimers, groupe originaire d'Edimbourg
Semisonic, entendue pendant la partie de billard a Thurso après la journée continue sous la grosse pluie.

Posté par LrJerem à 16:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]


05 juillet 2020

3/4/5 Juillet: le Beaujolais

Le tour du Week end: le Beaujolais (831km avec les trajets Aller/retour)

 

Le parcours

 

Source: Externe

En photo: Vue depuis Saint Racho (71)

 

Posté par LrJerem à 18:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 juin 2020

19 Juin: Les Cévennes

Le tour du jour: 506 km dans les Cévennes (et un petit passage dans l'Hérault)

 

Le parcours

 

A parcours exceptionnel deux photos:

Source: Externe

La vue depuis le sommet du Mont Aigoual (30/48). Si vous avez des Yeux de Lynx, vous verrez même le Mont Ventoux.

 

Source: Externe

Les gorges du Tarn, vues depuis la route au dessus de La Malène (48)

 

Posté par LrJerem à 21:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 juin 2020

30 mai: l'Ardèche

Le tour du jour (ou de samedi dernier plutôt): 235 km en Ardèche

 

Le parcours

 

Source: Externe

En photo: Le mont Gerbier de Jonc, source de la Loire, en fleurs (07)

Posté par LrJerem à 19:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 mai 2020

29 mai : La Drôme

Le tour du jour: 412 km (!) au coeur de la Drôme, mais avec des petis bouts de Vaucluse, de Hautes Alpes et d'Isère dedans !

 

Le parcours

 

Source: Externe

En photo: Vue des Alpes depuis le col de Grimone (26)

Posté par LrJerem à 20:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 mars 2020

Vidéo - Liaison du Grand Belt - Danemark

En ce temps de confinement, un peu de voyage avec ce passage sur la liaison du Grand Belt entre les deux plus grandes iles du Danemark 

 

Posté par LrJerem à 16:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]